Dominique Ropion est passé maître dans l’art de marier, sans interdit mais avec précision, les senteurs parfois extrêmes. Toujours prompt à expérimenter des équilibres inattendus voire inédits, il a appréhendé la conception de cet opus olfactif comme une forme organique sensuelle où, par le biais du velouté de la peau féminine, se devine le territoire souterrain et mystérieux de la beauté des femmes.

Annick Menardo, dont l’un des nombreux talents est d’associer dans son travail libre pensée et esprit d’analyse, s’est inspirée de l’image d’un météorite pour livrer les clés d’une invitation à un voyage lointain et inédit: au plus près du coeur de l’inconnu, dans ce vide qui est tout, sauf le néant.

Daphné Bugey n’a jamais sacrifié son instinct à la maîtrise de son art. Curieuse, imaginative, sensible, sa personnalité la prédisposait à entreprendre cette recherche qu’aucun but précis ne définissait. C’est en pensant à la beauté fascinante du trou noir, dense, attractif et énigmatique, que l’idée de réconcilier les opposés s’est imposée: l’ombre et la lumière, le masculin et le féminin.

«C’est l’ÉMOTION véhiculée par les matières premières qui a guidé chacun de mes choix. Peau de Nuit Infinie dévoile la profondeur d’une nuit sombre, impénétrable et ineffaçable. Au-delà des ombres nocturnes, son odeur est celle d’un voyage introspectif riche d’innombrables possibilités. »

Store Locator

Trouvez votre boutique